Prenez
Rendez-vous!
Conseils santé

Le torticolis congénital est la troisième anomalie la plus fréquente chez le nouveau-né. Il peut être dû à un mauvais positionnement du bébé dans l’utérus ou à l’utilisation des forceps et/ou ventouses lors de l’accouchement. Le bébé tiendra alors sa tête tournée et inclinée dans une direction préférentiellement à l’autre, surtout lors du sommeil. Ayant la tête tournée majoritairement d’un côté, le crâne de bébé peut s’aplatir au niveau de la zone d’appui, et être accompagné d’une proéminence du front du même côté. On appelle cette déformation la plagiocéphalie. Il est important de noter que le torticolis peut être présent sans plagiocéphalie et vice versa.

Une attention particulière doit être portée en présence de ces problèmes, car le développement moteur du bébé peut être retardé. En effet, l’enfant peut développer une négligence de son corps du côté du torticolis (bras et jambe), entraînant ainsi une difficulté à se tourner du dos au ventre, à s’asseoir, à ramper, à marcher à 4 pattes, etc.

De simples changements d’habitudes peuvent aider grandement à l’amélioration du torticolis et/ou de la plagiocéphalie. Ainsi, il est important de présenter les objets d’intérêt au bébé du côté où il éprouve davantage de difficulté à tourner sa tête, de façon à encourager ce mouvement. Par exemple, si le bébé tourne toujours la tête à droite, on lui présentera les jouets, la nourriture, le biberon du côté gauche. Également, il est important de privilégier le jeu couché sur le ventre ou sur les côtés afin de diminuer l’appui prolongé sur le crâne. Pour la même raison, il existe des sièges offrant un bon support du tronc dans lesquels bébé peut s’asseoir sans avoir une pression sur la tête (siège Bombo, etc).

Une consultation en physiothérapie s’avère fort utile dans les cas de torticolis et plagiocéphalie. En effet, ce professionnel qualifié est en mesure d’évaluer le développement moteur de votre bébé afin de détecter tout retard, d’identifier la sévérité du torticolis et/ou plagiocéophalie, de donner les exercices pertinents à faire à la maison et de fournir les traitements adaptés. N’hésitez pas à contacter un physiothérapeute pour votre enfant, et ce, même sans prescription médicale : nous sommes là pour répondre à vos questions !

Émilie Lefebvre, physiothérapeute

Retour

Inscrivez-vous à notre infolettre

De précieux conseils pour votre santé, des offres exceptionnelles, ne manquez rien de l’actualité Physio-Santé!

connectez-vous à nous