Prenez
Rendez-vous!
Conseils santé - Physio-Santé
Tous les articles Tous les articles

Qu’est-ce qu’une fasciite plantaire et quels sont les symptômes?

La fasciite plantaire est une blessure au pied causée par un étirement ou une rupture du fascia plantaire, une membrane fibreuse qui relie l’os du talon jusqu’à la base des orteils et ayant comme fonction le soutien de la cambrure du pied. Vous pouvez d’ailleurs la palper si, pied nu, vous étirez vos orteils d’une main et de l’autre vous touchez la plante de votre pied. Vous allez sentir une espèce de corde fibreuse; c’est ce qu’on appelle le fascia plantaire.

Cette affection se manifeste essentiellement par une douleur sous le talon, l’endroit où s’attache le fascia plantaire. Il est aussi fréquent d’éprouver de la douleur au niveau de la cambrure du pied, le long du fascia.

La douleur apparaît surtout lors des premiers pas le matin et va parfois disparaître ou s’atténuer après quelques minutes. Elle peut aussi se faire sentir à la marche prolongée, à la station debout prolongée ou lorsqu’on se relève après une longue période en position assise. Chez les sportifs, elle se manifeste souvent pendant et après une activité sportive. 

Qu’est-ce que l’épine de Lenoir?

L’épine de Lenoir est une petite excroissance osseuse qui se forme à l’endroit où le fascia plantaire s’insère sur le calcanéum. Cette excroissance se forme parce que l’os doit s’adapter pour mieux résister aux forces de tension du fascia exercées sur lui. Le traitement de la fasciite plantaire reste le même, qu’il y ait épine de Lenoir ou non. Ce n’est pas l’épine qui cause la douleur, mais bien la blessure au niveau du fascia. Avec les traitements, la douleur va disparaître, mais l’épine restera sans qu’elle ne vous dérange. 

Qu’est-ce qui cause la fasciite plantaire? 

Plusieurs facteurs peuvent mener à la fasciite plantaire. Lorsqu’on analyse le moment d’apparition des symptômes, il y a souvent un historique de changement dans les 24 heures qui précèdent l’apparition de la blessure. Par exemple, une augmentation du temps passé debout au travail, un changement de type de chaussure, une augmentation trop rapide d’une activité sportive qui implique les sauts ou la course. Chez les coureurs réguliers, un changement du volume, de l’intensité (ex. : intervalles), de la surface (ex. : pentes), de la technique ou du type de chaussures peut être en cause. D’autres facteurs comme la prise de poids, l’obésité ou un manque de souplesse du mollet peuvent également contribuer au développement de cette pathologie. 

Les conseils de mon physio ou de mon physio du sport!  

  • Donnez du repos à votre pied. Le repos ne veut pas dire de rester assis dans votre salon, mais bien de cesser toutes activités qui pourraient nuire à la guérison. Évitez donc les activités qui augmentent votre douleur, que ce soit pendant ou dans les heures qui suivent.

  • Si la douleur est présente au quotidien, portez un soulier confortable avec un bon support de la voûte plantaire du matin jusqu’au soir. Dans certains cas, si la marche est douloureuse même avec un bon soulier, l’utilisation de béquilles doit être envisagée afin de laisser le fascia cicatriser.

  • Portez des orthèses plantaires prémoulées ou faites sur mesure. Elles peuvent aider à soutenir votre fascia afin d’améliorer la cicatrisation.

  • L’étirement du mollet peut aider à soulager les douleurs. La médication analgésique pour une courte période peut également être une option.

  • Certains professionnels préconisent les injections de cortisone pour les cas de douleurs rebelles, mais vous devez être averti qu’il existe des risques de déchirure du fascia plantaire à la suite d’injections répétées, ce qui peut entraîner des complications importantes. Dans le cas de déchirure partielle du fascia plantaire, des injections de plasma riche en plaquettes (PRP) sont une avenue qui peut être tentée.

  • Avant tout, rappelez-vous qu’afin de maximiser vos chances de guérison, vous devez consulter votre physiothérapeute ou votre physiothérapeute du sport le plus tôt possible si la douleur ne s’atténue pas rapidement après l’apparition des symptômes. Plus vous attendez, plus vous augmentez vos risques que votre problème devienne chronique. Croyez-nous, vous ne voulez pas ça!

Comment ça se passe en clinique de physiothérapie?

La prise en charge en physiothérapie débute tout d’abord par l’enseignement de la pathologie, des différentes phases de guérison et des principes de quantification de stress mécanique (dosage).

  • Des modalités antalgiques peuvent être utilisées en phase aiguë de même que différents tapings. La thérapie manuelle orthopédique sera utilisée afin de corriger les dysfonctions articulaires de la cheville et du pied.

  • Des exercices d’étirement et de renforcement peuvent vous être donnés par votre physiothérapeute afin d’améliorer la biomécanique du membre inférieur ou pour mieux soutenir la cambrure du pied.

  • Des exercices d’étirement et d’automassage sont souvent prescrits afin de diminuer les tensions myofasciales.

  • Dans certains cas de raideurs matinales importantes, votre physiothérapeute pourra vous suggérer le port d’un bas d’étirement prolongé (bas « Strassburg »).

  • Les ondes de choc ont fait leurs preuves dans le traitement de la fasciite plantaire. Dans les cas de douleur persistante (plus de 3 à 6 mois), la thérapie par ondes de choc radiales (Shockwave therapy) s’avère donc une option intéressante.

Vous vous demandez s’il est nécessaire de consulter en physiothérapie à l’une de nos cliniques privées à Drummondville, Victoriaville ou Trois-Rivières? Sachez qu’un physio est la meilleure personne pour vous aiguiller. Un rendez-vous en physiothérapie suffira à vous rassurer, à vous proposer des exercices adaptés et à vous indiquer le plan de traitement idéal.

Inscrivez-vous à notre infolettre

De précieux conseils pour votre santé, des offres exceptionnelles, ne manquez rien de l’actualité Physio-Santé!

connectez-vous à nous